Recherche en Oncologie

Un axe prioritaire de recherche

oncologie.jpg

 L’oncologie représente l'axe prioritaire de la recherche pharmaceutique du groupe. Nous y consacrons 50% du budget de notre recherche médicale. Nous sommes ainsi le 2ème laboratoire pharmaceutique français pour la recherche contre le cancer.

Des besoins médicaux majeurs

Notre recherche en oncologie porte sur des domaines où les besoins médicaux sont majeurs :

  • Tumeurs solides, notamment cancer du sein, du poumon, du colon, de la peau, des voies aéro-digestives ou encore urogénitales ;
  • Oncohématologie, notamment lymphome, myélome, et principalement leucémie

Substances antitumorales issues des plantes

pervenche-tropicale.jpgDes molécules naturelles plus actives et mieux tolérées

Au début des années 80, les Laboratoires Pierre Fabre se lancent dans la recherche contre le cancer et nouent un partenariat avec le CNRS pour développer un anti-cancéreux issu de la pervenche tropicale. C’est de cette coopération qu’est né Navelbine®1. Aujourd'hui, premier médicament du groupe et premier anticancéreux français enregistré aux États Unis dans le traitement du cancer du poumon, Navelbine®1 incarne l’une des réussites majeures du groupe.

Nos équipes R&D travaillent aujourd’hui sur la découverte et la mise au point de molécules naturelles encore plus actives et mieux tolérées.

Biothérapies

cipf.jpg

Nouveau peptide en oncologie

En février 2014, un accord de licence a été signé avec la société indienne Aurigen pour le développement d'un peptide dont l'activité antitumorale sera étudiée par les équipes de recherche et développement des Laboratoires Pierre Fabre. 

Une expertise reconnue internationalement

Le Centre d’Immunologie (CIPF) de Saint-Julien-en-Genevois possède une expertise scientifique reconnue internationalement en matière de conception et de caractérisation d’anticorps monoclonaux à visée anticancéreuse. L'intérêt des anticorps monoclonaux réside dans leur action très ciblée : ils ne se fixent que sur des récepteurs spécifiques à certains types de tumeurs, ce qui améliore leur efficacité et leur tolérabilité.

Les équipes de recherche du CIPF ont mis au point d’autres anticorps monoclonaux qui ont suscité l'intérêt d’autres grands groupes pharmaceutiques :

  • En 2010, un accord de licence est signé avec le laboratoire Abbott pour le développement d’un second anticorps monoclonal lui aussi extrêmement prometteur en oncologie.

Cette première réussite nous conduits à développer la production de lots cliniques d’anticorps monoclonaux afin de pouvoir mener le développement d'un candidat-médicament jusqu'en phase II. 

Grâce à cette nouvelle Unité des Biotechnologies des Anticorps, nous sommes le seul laboratoire à disposer en France sur un même site d'un continuum entre la recherche, le développement et la production de lots cliniques.

Immuno-conjugués

immuno-conjugue-oncologie.jpg

Les immuno-conjugués représentent actuellement une classe thérapeutique en plein essor pour le traitement des cancers. Ces molécules, associant une protéine (d’origine biologique) à un agent cytotoxique (d’origine synthétique ou végétale), permettent de délivrer des composés actifs au cœur des cellules cancéreuses, sans affecter les cellules saines. Nos équipes de recherche disposent d’un savoir-faire complémentaire pour concevoir, réaliser et évaluer de telles molécules, en alliant l’expertise des biothérapies ciblées développée à Saint-Julien-en-Genevois, celle des agents cytotoxiques étudiés à Toulouse-Oncopole et le savoir-faire en chimie des équipes de Toulouse et Castres (Péraudel).

Thérapies ciblées (« Targeted Therapies »)

  • En 2015, un partenariat mondial est passé avec Array BioPharma Inc. pour le développement et la commercialisation de deux molécules novatrices en oncologie et parvenues à un stade avancé de développement : binimetinib2 et encorafenib3 (mélanome et cancer colorectal). 

Proche des cliniciens

crdpf2.jpg

Une grande partie de nos équipes de recherche en cancérologie est installée sur l’Oncopole de Toulouse. Ce campus, infrastructure essentielle du projet CAPTOR (Cancer Pharmacology of Toulouse and Region), labellisé Centre National d'Excellence pour la recherche sur le cancer, rapproche organismes de recherche publics et privés, cliniciens, hospitaliers et patients. Il permet une collaboration étroite entre chercheurs et soignants et favorise une meilleure connaissance des pathologies et de leurs évolutions. Plus les liens entre laboratoire de recherche, cliniciens et patients sont étroits, plus ceux-ci pourront bénéficier rapidement des traitements les plus récents et les plus efficaces.

Informations

1 Pour plus amples d’information sur Navelbine® (Vinorelbine), veuillez consulter www.swissmedicinfo.ch.

2,3 Encorafenib et Binimetinib sont actuellement analysés dans des études cliniques et ne sont pas autorisés en Suisse. [Mise à jour de l’information: mars 2018]