Expertises scientifiques

La mise au point d’un médicament est un processus long et complexe qui dure en moyenne entre 10 et 15 ans, nécessitant 10 000 molécules synthétisées pour commercialiser à terme un médicament. La R&D Pierre Fabre s’appuie aujourd’hui sur 4 domaines d’expertise principaux.

Les substances naturelles

Les plantes et l’eau constituent une source d’investigations scientifiques pluridisciplinaires ayant pour but la mise au point d’actifs originaux utilisés dans les domaines du médicament, de la santé familiale ou de la dermo-cosmétique.

Les nouvelles entités chimiques

Les avancées technologiques en biologie moléculaire et cellulaire, biologie structurale, modélisation moléculaire et chimie médicinale contribuent à la découverte de principes thérapeutiques innovants. Ces principes thérapeutiques sont validés grâce à la mise en place de modèles pharmacologiques proches des cas cliniques mis en oeuvre lors des études chez le patient, et donc très prédictifs. Cette expertise constitue aujourd’hui un axe de recherche incontournable, notamment en oncologie et en neuropsychiatrie.

Les biotechnologies

La recherche sur les biotechnologies (biothérapies à base d’anticorps monoclonaux et de protéines recombinantes) constitue également une expertise de pointe de la recherche Pierre Fabre. L’intérêt des anticorps monoclonaux réside dans leur mode d’action très ciblé, leur efficacité et leur meilleure tolérance par rapport aux traitements par chimiothérapie.

Les immuno-conjugués

A la croisée de la chimie et des biotechnologies, ils représentent actuellement une classe thérapeutique en plein essor pour le traitement des cancers car ils permettent de délivrer des composés actifs au cœur même d’une cellule cancéreuse sans affecter les cellules saines. Nos équipes de recherche disposent de savoir-faire complémentaires pour concevoir, réaliser et évaluer de telles molécules, en alliant l’expertise des biothérapies ciblées développée à Saint-Julien-en-Genevois, celle des agents cytotoxiques étudiée à Toulouse-Oncopole et le savoir-faire en chimie des équipes de Toulouse et Castres (Péraudel).

La médecine translationnelle

Située entre la recherche en laboratoires et la recherche clinique, la médecine translationnelle s’attache à développer des thérapies innovantes à partir de découvertes fondamentales et d’hypothèses scientifiques élaborées en laboratoires pour les transposer rapidement au service des patients. Le challenge principal de cette discipline émergente est de développer les outils techniques appropriés pour exploiter au mieux le nombre important de données générées par la recherche fondamentale, les études précliniques et cliniques, l’imagerie médicale. Elle utilise notamment les biomarqueurs pour guider le développement clinique précoce, ainsi que pour assurer la sélection des patients ‘répondeurs’ avec pour objectif d’améliorer le caractère prédictif des expérimentations.